Comment étiez-vous habillé? Que portiez-vous?

what-were-you-wearing

“What Were You Wearing” est une exposition promue par l’Université du Kansas à partir d’un projet de Jen Brockman et Mary Wyandt-Hiebert, exposé pour la première fois à l’Université de l’Arkansas du 31 mars au 4 avril 2013.

L’Association Libere Sinergie a l’intention de reproduire en Italie, en le contextualisant à notre environnement socioculturel.

C’est un projet de sensibilisation à la violence contre les femmes qui part d’une question posée à ceux qui subissent harcèlement ou violence sexuelle: «Comment étiez-vous habilliez?» Plus précisément, le projet prévoit la création d’une structure très simple présentant des histoires de femmes maltraitées et il montre les vêtements qu’ils portaient à ce moment-là, pas les vrais, mais les vêtements qui sont une representation probable.

Comment étiez-vous habillé? c’est une question qui s’adresse trop souvent aux femmes victimes de violences sexuelles. La question, qui sous-tend les stéréotypes et préjugés sexistes graves, a de lourdes implications et un impact négatif sur la femme victime de violence, car elle présuppose que la victime aurait pu éviter le viol si elle portait des vêtements moins provocants ou moins sexy. Cette exposition vise à démanteler ce préjugé.

L’exposition intitulée What Were You Wearing? une partie de l’histoire courte de 16 histoires de violences sexuelles qui sont placées à côté des vêtements exposés, qui veulent représenter fidèlement les vêtements que la femme portait au moment des violences sexuelles. Libere Sinergie présentera les histoires en quatre langues: italien, anglais, espagnol et français.

Jen Brockman a déclaré que le but principal du spectacle What Were You Wearing? c’est la promotion d’une plus grande sensibilisation à la violence sexuelle et la nécessité de combattre le blâme secondaire des victimes. “Les visiteurs peuvent entrer dans la galerie et se voir reflété non seulement dans les vêtements affichés, mais aussi dans les histoires”. Il ajoute: “Il est nécessaire de provoquer des réactions dans l’espace d’exposition similaires à celles rapportées” en incitant les visiteurs à penser “Mon dieu, j’ai ces vêtements dans mon placard” ou “j’étais habillé comme ça cette semaine”.

De cette façon, les stéréotypes qui nous amènent à penser qu’en enlevant certains vêtements de nos garderobes ou en évitant de les porter, nous pourrions éliminer la violence sexuelle. C’est-à-dire, enlever l’idée que l’élimination du viol peut être faite simplement en ne portant pas de vêtements.”

Jen Brockman a déclaré que les réactions au spectacle étaient décidément positives: “quand les victimes traversent le spectacle, leurs premières expressions sont souvent confirmées et ils partagent avec les organisateurs des phrases comme: “c’était ma robe”, “ce que est accroché sur ce mur, c’est exactement ce que je portais “,” c’est mon histoire “,” cette histoire est exactement ce qui m’est arrivé “.

Brockman ajoute: “Ce n’est pas la robe que vous portez qui cause la violence sexuelle, mais c’est une personne qui cause du mal. Être capable de donner la sérénité aux victimes et de susciter une plus grande sensibilisation dans le public et dans la communauté sont les vraies motivations du projet “.

L’association Libere Sinergie a l’intention de répliquer cette exposition dans le contexte métropolitain, avec la même intention des promoteurs de l’exposition aux Etats-Unis, à savoir démonter les stéréotypes qui accusent les victimes de viol et sensibiliser à la question dans une société encore trop imprégné de violence et d’abus sexuels.

Cette exposition a donc pour objectifs à la fois une intervention indirecte de «soins» sur les victimes, qui peuvent réaliser et prendre conscience que la violence sexuelle n’était pas provoquée par les vêtements qu’elles portaient, et développer une meilleure connaissance du phénomène et des stéréotypes qui le justifient.

Libere Sinergie a l’intention de présenter l’exposition dans différents lieux de la métropole, du 8 mars au 25 novembre, deux dates symboliques pour la lutte contre la violence de genre et pour les droits des femmes.

Le premier rendez-vous de l’exposition aura lieu du 8 au 11 mars à The Art Land à La Fabbrica del Vapore.

Après l’installation sera amené dans différentes zones du territoire fréquenté quotidiennement par les villes et les citoyens.

L’itinéraire de l’exposition se terminera le 25 novembre et à cette occasion, Libere Sinergie exposera les resultants obtenus.

Toutes les dates et lieux de l’exposition seront publiés sur le site http://www.liberesinergie.org et sur Facebook @liberesinergie

Pour information: info@liberesinergie.org

Brochure en francés.

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

w

Connessione a %s...